Brésil : L’appel d’urgence ?

Joaquim PestreActualitésLaisser un commentaire

brésil

«Thiago Silva donnera un élément de réponse aujourd’hui, sur le terrain. Il a l’expérience et des épaules assez large pour le supporter»Makis Chamalidis

A quelques heures d’une affiche de rêve contre l’impressionnante équipe de la Colombie, c’est tout le Brésil qui retient son souffle. Passé à deux doigts (et un poteau) de l’élimination, la Seleção souffre et fait souffrir ses fans. Consterné par l’attitude de certains, dont le capitaine, Thiago Silva, le sélectionneur, Luis Felipe Scolari, à fait recours à Regina Brandao, psychologue de renommée. Celle-ci s’est donc rendue au camp d’entrainement de l’équipe, à Granja Comary, pour redonner confiance à un groupe qui, de l’extérieur, semble s’effriter sous la pression.

Nous avons cherché à savoir ce qu’en pense Makis Chamalidis, psychologue du sport et co-créateur du programme « Champion dans la tête« .
Contacté par téléphone à H-6 du coup d’envoi, il revient sur les derniers événements en trouvant quelques pistes d’analyse…

Makis Chamalidis

Makis Chamalidis

Trans-Faire : Passé tout prêt de l’élimination, panique généralisée dans l’équipe du Brésil, Louis Felipe Scolari fait appel à une psychologue pour baisser la tension des troupes…Qu’en pensez-vous?

Makis Chamalidis : Un premier élément qui n’est pas forcément divulgué par les médias, c’est que Scolari travaille depuis très longtemps avec Régina Brandao, avec laquelle il collaborait déjà avec la sélection du Portugal, Chelsea etc. Les joueurs aussi, la connaissent très bien puisqu’ils avaient déjà participé à des tests individuels avec elle en hiver dernier. Cette expérience commune peut laisser comprendre que cette psychologue ne fasse pas fait office de « pompier », et que Scolari avait prévu la venue de celle-ci…
Les spectateurs s’étonnent des réactions des joueurs, mais peu peuvent s’imaginer ce que c’est de jouer une coupe du monde, dans son propre pays,  avec le contexte actuel…

TF : Certains voient dans le fait de faire appel à une psychologue un aveu d’impuissance? Signe que le sélectionneur est « dépassé par les évènements » ?

M.C : La présence d’un psychologue dans une équipe, quand celui/celle-ci est compétent, est toujours bonne, mais ceci est un travail qui ne paye que dans la durée, ce n’est pas une histoire de « one-shot ». Je pense donc qu’une intervention soudaine, sur 2/3 jours n’aurait pas forcément de sens.

Régina Brandao lors d'une conférence

Régina Brandao lors d’une conférence

T-F: Thiago Silva, le capitaine de la Seleção, semblait très touché avant la séance des tirs-aux-buts, et après la victoire. Pensez-vous que lui retirer son brassard soit une possibilité, afin de lui enlever un « poids »?

M.C : Il est dur de répondre à cette question… Thiago Silva donnera un élément de réponse aujourd’hui, sur le terrain. Il a l’expérience et des épaules assez large pour le supporter. Concernant le capitanat de l’équipe, c’est à l’entraineur de mettre au clair ce qu’il attend d’un capitaine. Il a certes montré des émotions à la fin du match, mais pas forcément pendant le match en commettant des erreurs significatives. Il faut faire attention à ne pas amalgamer les raisons d’une émotion : il a prié, puis craqué…

TF: Apparemment, il a quand même refusé de tirer son tir-au-but…

M.C : Vous savez, je suis toujours méfiant. C’est très compliqué, voire impossible, de savoir ce qu’il s’est exactement passé, sur le terrain ou dans la tête du joueur. Qu’elle équipe peut se targuer d’avoir le capitaine idéal ?

TF: Toute cette « histoire » n’est-elle pas la preuve que les footballeurs restent des humains, et non pas forcément, comme certains les appellent, des « joueurs-produits », voire même des « mercenaires » ?

M.C : C’est toujours sur les plus grandes compétitions que les choses se cristallisent et ça montre que tous les footballeurs, même au très haut niveau, n’ont pas tout le « kit mental » pour un grand rendez-vous. Ces joueurs, très jeunes pour la plupart, sont forcément des humains, avec des choses à travailler. Plus qu’eux-mêmes,  ce sont souvent le public et les médias qui les mettent sur un piédestal…

Propos recueillis par Joaquim Pestre et Ling-en Hsia

 

Joaquim PestreBrésil : L’appel d’urgence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *