Le développement du tennis féminin

Dossiers2 Commentaires

tennis fémininLe dernier colloque sur le tennis féminin organisé par la fédération française de tennis vient d’avoir lieu au stade Pierre de Coubertin pendant le 19e open GDF SUEZ – 2011 – WTA – Paris. Christian Rebuffé, coordonnateur de la plateforme DES tennis en Ile-de-France nous rappelle les messages forts de ce colloque.

300 enseignantes et enseignants de tennis ont pu participer au colloque fédéral consacré au « Tennis Féminin ». Le constat sur la baisse de la pratique et le manque de relève pour l’élite internationale féminine incitent la fédération à réorganiser sa politique d’accueil et de formation des joueuses.

Voici quelques messages forts que j’ai retenus de la part de Miriem Salmi, psychologue clinicienne travaillant à l’INSEP :


¦› La communication

· Elle passe par le langage pour 20% et 80% par d’autres canaux (regard, mouvements, etc.).

· Identifier, accepter ses émotions aide à dépasser ses difficultés et à agir.

· Il faut que l’enseignant fasse des feedbacks fréquents, positifs ou négatifs, surtout sur ce qui est produit par la joueuse et non sur elle-même.

· Il faut des heures de travail pour apprendre à exprimer ses ressentis, ses difficultés.

¦› La femme entraineur

Minoritaire, elle devra apprendre à se positionner, se confronter, se faire accepter et se faire reconnaître. Cela passera par un travail sur ses propres représentations de l’entraineur, sur ses pratiques professionnelles et même un travail sur soi.

¦› Le suivi médical

Pour Jacques BADY, docteur en médecine intervenant à la fédération française de tennis, l’entrainement intensif peut avoir des effets néfastes sur le développement des jeunes joueuses. Une des solutions indispensable est de généraliser le suivi gynécologique pour assurer une bonne prévention.

¦› Les exigences du haut niveau pour le tennis féminin

Selon, Nicolas Perrote, entraîneur physique à la FFT, elles doivent inciter à former des joueuses capables de dégager de la puissance grâce à leurs qualités musculaires et de rester précises par le développement de leur coordination et de leurs habiletés. Il faut rechercher la performance dans l’économie de l’effort, donc l’efficience, et ceci même quand les conditions de jeu deviennent éprouvantes (fatigue, émotion, etc.)

Nous avons assité à des démonstrations d’exercices pour améliorer les déplacements, les lancers à bras cassé et le renforcement de la sangle abdominale.

· L’accent était mis sur la recherche de qualité dans l’exécution, notamment sur le respect des alignements segmentaires, sur le contrôle de la statique pelvienne pour éviter que le périnée soit abimé par la poussée des viscères.

· La recherche ensuite d’intensité dans l’engagement physique et mental permet d’habituer la joueuses à garder un bon niveau d’exécution en compétition.

Sa présentation, claire et illustrée par des démonstrations, me parut très convaincante. On voit bien la nécessité de former son œil à distinguer les bonnes et mauvaises qualités d’exécution, les degrés d’intensité suffisantes ou non dans l’engagement des athlètes.

¦› Conclusion

Une table ronde a conclu la matinée pour insister sur la nécessité de changer nos habitudes pour mieux prendre en compte les spécificités du tennis féminin, et informer sur les principales adaptations dans la formation des jeunes joueuses (moins de compétitions en simple et plus en doubles, des rassemblements sous forme de stages plus nombreux dans l’année). Cela traduit la volonté de la FFT de mener en 2011 des actions très fortes pour le développement du tennis féminin.

Le développement du tennis féminin

2 Comments on “Le développement du tennis féminin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *