Choisir la filière « apprentissage »

Dossiers2 Commentaires

ApprentissageDes jeunes de plus en plus nombreux choisissent le dispositif de l’apprentissage pour s’insérer dans la vie professionnelle. Une étude menée par l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et de l’industrie souligne que 94% des personnes interrogées sont prêtes à recommander l’apprentissage à une personne de leur entourage.

L’apprentissage, une entrée dans la vie active et une poursuite d’études diplômantes.

Les avantages liés au contrat d’apprentissage


¦› une entrée plus simple et mieux réussie dans la vie active :

  • Cette filière est professionnalisante. Par conséquent, elle permet aux jeunes d’acquérir de l’expérience en entreprise. Cela facilite donc leur insertion dans la vie active par la suite. En effet, de nombreux jeunes chercheurs d’emplois doivent faire face au constat type des employeurs : « Bon profil mais pas assez d’expérience ».
  • Le contrat d’apprentissage permet donc de concilier formation en centres et expérience de l’entreprise pour un meilleur accès à l’emploi.
  • Il y a la possibilité pour l’employeur d’embaucher le jeune à la suite de son contrat en alternance.
  • L’apprentissage est une formule efficace de pré-embauche.


¦› Une possibilité de poursuivre ses études :

Ce cursus suscite également la poursuite d’études. Cette solution est souvent choisie par les personnes suivant une formation de niveau V (CAP-BEP). Elles sont d’ailleurs 28% à opter pour un enchainement vers un diplôme de niveau IV.


¦› Un gage de stabilité et de sécurité

Fidéliser ses employés et garder les meilleurs éléments. C’est la formule recherchée par les entreprises. En effet, le turn-over engendre un manque de stabilité au sein de la structure. Une étude de l’assemblée des chambres françaises de commerce et d’industrie en 2004, a signalé que la moitié des apprentis ayant accepté l’offre d’emploi de leur entreprise de formation est toujours présente dans celle-ci quatre ans plus tard.

Cette étude indique également que 45% des apprentis rentrés dans la vie active n’ont connu aucune période de chômage en 4 ans.


¦›
Des responsabilités et une rémunération encourageante

Les entreprises n’hésitent pas à confier des postes à responsabilités aux jeunes salariés qui sortent de l’apprentissage. Au bout de quatre ans, ils sont nombreux à occuper un poste qualifié tel qu’agent de maitrise, technicien supérieur, cadre, ingénieur. En effet, le salaire moyen est passé de 1400€ par mois en 2004 à 1800€ en 2008, soit une évolution de +28,6%.


¦›
Avantages du contrat d’apprentissage pour les différents acteurs

Apprentissage

L’apprentissage repose sur le principe de l’alternance entre formation en centre de formation d’apprentis (CFA) et enseignement du métier chez l’employeur avec lequel l’apprenti a signé son contrat. La durée du contrat peut varier de 1 à 3 ans en fonction du type de profession et de la qualification préparée.

La formation a pour but l’obtention d’une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme. Tout jeune âgé de 16 à 25 ans peut en bénéficier.

Les dérogations à ces limites d’âge sont possibles dans les cas suivants :

  • lorsque le contrat fait suite à un contrat d’apprentissage précédemment souscrit.
  • lorsqu’il y a eu rupture de contrat pour des causes indépendantes de la volonté de l’apprenti ou suite à une inaptitude physique et temporaire de celui-ci.
  • lorsque le contrat d’apprentissage est conclu par une personne reconnue travailleur handicapé.
  • lorsque le contrat d’apprentissage est souscrit par une personne qui a un projet de création ou de reprise d’entreprise dont la réalisation est subordonnée à l’obtention du diplôme ou titre sanctionnant la formation poursuivie.

Dans les trois premières situations, l’âge de l’apprenti au moment de la conclusion du contrat ne peut être supérieur à 30 ans


¦›
Quelques données statistiques

Durée moyenne d’obtention du premier emploi en 2004

  • Moins de 3 mois : 79%
  • Entre 3 et 6 mois : 11%
  • Plus de 6 mois après : 10%

Situation professionnelle des anciens apprentis 4 ans après l’embauche

  • En emploi : 82,2% En reprise d’études : 1,8%
  • En recherche d’emploi : 13,7% Inactivité volontaire : 2,3%

Evolution de salaires par niveau

  • Niveau V (CAP-BEP) : +13% Niveau II (Licences) : +26%
  • Niveau IV (BAC) : +14% Niveau I (Masters) : +27%
  • Niveau III (BTS-DUT) : +24%

Taux d’emploi 4 ans après l’embauche

  • Niveau V : 76% Niveau IV : 85%
  • Niveau III : 94% Niveau II : 95%
  • Niveau I : 98%

Sources : Enquête réalisée par l’ACFCI avec le soutien du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, en liaison avec la CRCI Paris – Ile-de-France.


¦› L’apprentissage : u
n passeport pour l’emploi

Le gouvernement a fait du développement de l’apprentissage et de la formation en alternance une priorité avec comme objectif de porter le nombre de jeunes formés par l’alternance de 600.000 à 1 million d’ici à 2015

Dans ce cadre, des mesures ont étés annoncées :
en direction des entreprises, au travers de nouvelles aides à l’embauche et par l’instauration d’un dispositif de bonus-malus pour celles de plus de 250 salariés ;

en direction des jeunes en alternance en matière d’accès au logement ou de restauration, et de l’augmentation du nombre de places de formation.

Ce type de filière est encore assez peu emprunté en France, malgré les avantages qu’elle offre aux jeunes et aux employeurs.


¦›
Sites utiles

→ Rechercher un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation sur le portail de l’alternance :

S’informer sur le contrat d’apprentissage

La formation en alternance du côté des employeurs

Nos formations

Chambre de Commerce et d’Industrie  « L’apprentissage »

Choisir la filière « apprentissage »

2 Comments on “Choisir la filière « apprentissage »”

  1. eco

    C’est vrai que peu d’employeurs jouent le jeu. Pourtant ça permet d’embaucher quelqu’un connaissant parfaitement son travail et la culture de l’entreprise.

  2. LAMARE

    L’apprentissage en alternance c’est une bonne chose, sauf qu’il est pratiquement impossible de trouver un employeur ! mon fils n’a pu faire sa formation BAPAAT de ce fait.

    C’est dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.