Alternance : Zoom sur l’Apprentissage

Joaquim PestreDossiersLaisser un commentaire

C'est la rentrée pour ces BAPAAT

Lassés du cursus scolaire initial, souvent considéré comme trop long et théorique? Besoin de se spécialiser rapidement vers un métier ou une branche en particulier ? Beaucoup d’étudiants français s’orientent vers des formations en alternance réputées plus « concrètes et professionnalisantes ». Elles permettent d’obtenir une rémunération, un diplôme et de mettre un premier pied dans le monde professionnel.

Parmi les différents contrats permettant d’effectuer un cursus en alternance, l’apprentissage est, depuis 1993, l’un des dispositifs les plus populaires auprès des jeunes et de leurs employeurs. L’alternance, d’après les principaux concernés, répond le mieux au besoin de « mixer le savoir et le savoir-faire ». Notre centre de formation, dont le fondement pédagogique se situe dans l’association travail/formation, oriente les candidats vers les diplômes du BAPAAT (Socio-culturel et Socio-Sportif) et aux BPJEPS à travers ce dispositif ainsi que le contrat de professionnalisation….

L’accès à l’apprentissage nous est facilité par l’ARFA (Association Régionale pour la Formation des Animateurs), qui assure la formation et le développement des emplois dans les métiers de l’animation et du sport en Ile-de-France.

Pour vous présenter plus en détail ces formations, nous sommes allés à la rencontre de deux spécialistes : Cécile Tamburini, directrice de l’ARFA et Sylvie Martin, responsable du développement de l’apprentissage…

Des animateurs occupent des plus jeunes en centre aéré

Des animateurs occupent des plus jeunes en centre aéré

Le contrat d’apprentissage, pour qui ?

Avant tout chose, il est important de rappeler que le contrat d’apprentissage est un contrat de travail à durée déterminée (CDD). Il est signé par vous (vos parents ou votre représentant légal, si vous êtes mineur) et par votre employeur.

Sont concernés, en grande majorité, les jeunes de 16 à 25 ans*. Les personnes de 26 ans doivent s’orienter vers un contrat ou une période de professionnalisation, sauf dans 3 cas de figure :

  • Une rupture de contrat indépendante de la volonté de l’apprenti (dépôt de bilan d’une structure)
  • Le renouvellement d’un contrat pour préparer une formation de niveau supérieur
  • Un handicap

A savoir, aucune limite n’est imposée en cas de projet de création ou de reprise d’entreprise.

 »L’avis
*Indépendamment du fait que le jeune doit avoir accompli la scolarité du 1er cycle de l’enseignement secondaire, nos formations, en pratique, ne peuvent être ouvertes qu’à partir de 17 ans, l’exigence de la majorité pour exercer dans nos métiers s’expliquant par l’accompagnement de publics souvent mineurs 

Des avantages indéniables pour l’apprenti… et l’employeur

L’alternance offre en effet de nombreux avantages à l’employeur comme à l’apprenti : ce dernier, en partageant son travail entre son organisme de formation et son employeur, acquiert une culture d’entreprise et développe rapidement des compétences majeures pour un employé : autonomie, sens de l’effort, maturité et adaptabilité.

Une statistique encourageante qui confirme la  professionnalisation des apprentis : plus de 65% des apprentis trouvent un emploi 6 mois après leur formation.

D’autres avantages à être apprentis ont été répertoriés et disposés sur la page « Contrat d’Apprentissage » de notre site internet :

  • Les formations en alternance sont entièrement gratuites pour vous, apprenti.
  • Vous avez un statut de salarié. Vous avez les mêmes droits et devoirs que tout autre employé de la structure d’alternance (congés, tickets restaurants…)
  • Vous percevez une rémunération. Celle-ci est exonérée de charges salariales (cf tableau ci-dessous)
L'étudiant.fr nous communique un relevé précis des rémunérations

L’étudiant.fr nous communique un relevé précis des rémunérations

Pour l’employeur (entreprise), il existe aussi des avantages au recrutement d’un apprenti:

  • Renforcer vos équipes et conforter votre compétitivité.
  • Assurer l’avenir de votre structure, en permettant un renouvellement de vos effectifs.
  • Recruter des collaborateurs formés par vos soins et rapidement opérationnels : l’apprenti découvre la culture de votre structure et ses habitudes de travail.
  • Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes.

Pour plus d’infos, cliquez ici.

 »L’avis
Il peut s’agir également de permettre à un membre du personnel de l’entreprise, déjà en poste en CDI et répondant aux critères d’âge de l’apprentissage, de suivre, au sein de sa propre structure, une formation en apprentissage. Cela lui permettra soit d’obtenir le diplôme pour progresser dans son poste soit lui offrir une plus-value professionnelle. Il y aura alors une suspension du contrat de travail durant la période d’apprentissage. Il faut bien entendu que l’entreprise engage sa responsabilité sociale en veillant à minima à maintenir le salaire net du salarié sur cette période. L’employeur étant de toute façon gagnant sur les charges sociales…

L’étape clé : trouver un employeur !

La recherche d’un employeur est primordiale à la signature d’un contrat d’apprentissage… Pour ce faire, internet constitue un bon moyen d’étudier les offres des entreprises et organismes (de nombreux sites – Monster, Pôle Emploi ou encore Emploi-Alternance – les recensent et permettent d’effectuer des recherches en quelques clics).

Pour les franciliens, n’hésitez pas à candidater sur le site de la Mairie de Paris à partir du 15 mai 2015.

Les salons restent également une bonne vitrine pour les entreprises qui souhaitent recruter et une formidable opportunité pour les futurs apprentis.

Ainsi, le Salon de l’apprentissage et de l’alternance de Paris réunit des dizaines d’acteurs et propose plusieurs conférences autour de cette thématique. L’occasion de rencontrer de futurs employeurs et de prendre des informations pratiques ou juridiques sur les contrats et les embauches en apprentissage. Cette année, le Salon de l’apprentissage et de l’alternance de Paris aura lieu du 16 au 18 janvier au Parc des Expositions.

Dans le cadre de l’accompagnement de nos candidats, Trans-Faire et l’ARFA mettent tous les moyens à dispositions pour aider les candidats dans leurs recherches, en les mettant notamment en contact avec d’anciens employeurs de nos stagiaires.

 »L’avis
Notre prochaine journée Portes Ouvertes se déroulera le 25 avril 2015 de 9h30 à 17h. Chacun pourra y trouver réponse à ses interrogations, ses doutes mais aussi par anticipation, prendre toute information sur les inscriptions dans les formations à venir

Apprentissage : un coup de froid et c’est reparti ?

Frayeur sur le dispositif de l’apprentissage après les chiffres de l’année 2013, qui indiquent une chute assez significative (pour ne pas dire vertigineuse) du nombre de Contrats d’Apprentissage signés sur le territoire Français (-24 000 contrats de 2012 à 2013 soit -8%).

Des chiffres qui démontrent une régression depuis 2013

Des chiffres qui démontrent une régression depuis 2013

Deux facteurs majeurs sont identifiés par les spécialistes:  la crise économique dont on ne cesse de parler et qui vient gonfler lentement mais surement les chiffres du chômage (surtout chez les 16/25), et la mise en place des Emplois d’Avenir en 2012, que certains identifient comme des « concurrents directs ».

Pour remédier à cette baisse du nombre de contrats signés et redonner envie aux employeurs de se tourner vers l’apprentissage, François Hollande a annoncé, à l’issue des Assises de l’apprentissage (sep 2014) que le versement de la prime de 1000 euros sera élargie aux entreprises de moins de 250 salariés et que les TPE, de leurs côtés, bénéficieront d’une prime de 2000euros.

A noter aussi un réel effort de communication entreprit par le gouvernement, avec notamment une campagne de publicité largement diffusée sur les petits écrans, et ce depuis quelques mois…

De bonne augure pour la suite? Nous l’espérons…

 »L’avis
Attention tout de même, ces annonces ne sont pas encore officiellement validées, par ailleurs, la prime supplémentaire de 1000 euros n’est versée qu’au primo employeurs d’apprentis ou pour un apprenti supplémentaire…

 

 

Article rédigé par Joaquim Pestre, avec l’aide d’Ezriel TAIEB et de Julien LOISEL


Partagez cet article!

 

 

Joaquim PestreAlternance : Zoom sur l’Apprentissage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *