Le mental, la clé du succès en compétition ?

Sylvain CAPO-CHICHI> Divers, FormationLaisser un commentaire

Le mental, la clé du succès ?

S’il est indéniable qu’une bonne préparation physique est importante en compétition, beaucoup de sportifs délaissent l’un des 4 piliers de la performance pourtant essentiel : la préparation mentale.

Le mental, la clé du succès ?
Le mental la clé du succès ?

Le mental, levier du dépassement de soi

Que ce soit lors d’un entraînement ou en compétition, notre corps est amené à déployer des efforts intenses et à se surpasser. On le pousse volontairement au delà de ses limites habituelles pour accomplir une performance et progresser. Notre corps peut donc accomplir beaucoup de choses à une seule condition : que l’on puisse accepter mentalement l’effort.

Force mentale, force physique… Un cycle perpétuel

La force mentale permet de se surpasser et il est indispensable de l’entraîner car, bonne nouvelle, il est possible de la développer.
Si on délaisse l’entraînement mental ou physique le niveau de performance chute très rapidement en compétition. Les 2 sont liés : l’entraînement physique nous pousse sans cesse à nous dépasser et renforce le mental. Parallèlement, l’entraînement mental nous permet de repousser nos limites physiques. Ce cycle permet de comprendre que c’est dans l’inconfort que l’on devient fort. Au même titre que l’entrainement physique, l’amélioration des capacités mentales sous-entend un apprentissage répété tout au long de la/les saison(s) sportive(s). Ce type de travail peut être réalisé avec un accompagnateur/préparateur mental.

La compétition, un moteur de motivation

Dans le domaine du sport, l’entraînement permet d’éveiller une force mentale, mais s’il y a bien une chose qui motive un athlète c’est la compétition. En effet, celle-ci permet de mesurer ses performances physiques et de les comparer à celles des autres. Le but du jeu étant d’être le meilleur. Ce concept est une source de motivation importante qui va dans un premier temps nous pousser à aller nous dépasser lors des entraînements pour être le mieux préparé en compétition. Mais ce n’est pas suffisant. En effet, l’entraînement nous prépare mentalement à la compétition mais c’est face à des adversaires qui se sont également entraînés dans le but de gagner que le mental va vraiment être mis à rude épreuve. En effet qui dit compétition, dit pression, stress, regard des autres, gestion des émotion, confiance en soi… Ce sont des facteurs sur lesquels il faut travailler pour gagner.

Le dépassement de soi

Le mental n’a en réalité aucune limites si ce n’est celles que l’on se donne. Le fait de se confronter à d’autres athlètes nous permet de prendre conscience de nos limites et de fixer nos objectifs. Une fois ce bilan réalisé, nous sommes alors capable de décider si nous voulons dépasser nos limites mentales : « Je peux aller plus loin, être plus fort, plus rapide, etc… » C’est uniquement à la suite de cette prise de conscience de nos capacités mentales que nous serons aptes à décider si nous voulons pousser (ou pas) notre corps à se surpasser dans l’effort. Le challenge est un excellent stimulant pour le dépassement de soi.

La satisfaction dans la victoire, la leçon dans l’échec

Le compétition permet aussi d’entraîner le mental. En cas de victoire, nous sommes satisfait de l’effort fournit durant l’entraînement et la compétition. C’est une réelle récompense pour le mental. En plus d’un sentiment de satisfaction, on développe une confiance en soi qui nous pousse à être encore plus performant et compétitif pour les prochains rendez-vous. Cela. nous aide également à forger notre identité d’athlète.

En cas de défaite, c’est different, le mental est touché et cela peut provoquer du découragement. Il s’agit d’une étape par laquelle passent tous les sportifs. Analyser ce qui s’est passé lors de la compétition permet de redéfinir des objectifs et de retrouver l’envie de gagner. Il s’agit d’un entraînement mental. En effet, expérimenter la défaite nous pousse à nous dépasser pour ne plus connaitre ce sentiment amer et pour développer de nouveaux objectifs de travail. Comme l’écrivait Paul Simon, « You got to learn how to fall Before you learn to fly ».

Sophie Maurissen, Coordonatrice de la formation PSPM (Psychologie du Sport et Préparation Mentale)

Tout au long de sa pratique, un(e) sportif(ve) va rencontrer des difficultés sur le plan émotionnel (entre autres) qui lui permettront de développer des stratégies mentales pour réussir, surtout lors des compétitions. La dimension mentale est un sujet riche et incontournable dans la vie des sportif(ve)s et de leurs accompagnateur(trice)s. Vous êtes éducateur sportif, entraîneur, ancien athlète de haut niveau, psychologue, coach en entreprise, kinésithérapeute, médecin et vous souhaitez accompagner des athlètes dans la réussite de leur projet ? Trans-Faire vous propose d’approfondir vos connaissances dans ce domaine avec la formation Psychologie du Sport, et Préparation Mentale, accessible en présentiel ou à distance et suivie par plus de 200 professionnels. Cliquez ici pour en savoir plus.

Sylvain CAPO-CHICHILe mental, la clé du succès en compétition ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.